Éditions courtes et longues
Aucun bien dans le panier
DÉCOUVREZ L’HISTOIRE ET LES AUTEURS DE LA MAISON !!!

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Éditions courtes et longues, téléchargez le dossier de presse réalisé pour les 10 ans de la maison !

NOUVEAU CATALOGUE ! ///////////////////////////

Vous pouvez télécharger ici la plaquette pédagogique pour utiliser en classe « Créer avec… » et « Toutes mes histoires de l’art ». En partenariat avec les libraires.

maisonapart.com

Nicole Blondel, Un certain goût français (21 décembre 2011)

Objets quotidiens et meubles cultes du XXe siècle

A partir des années 20, les classes moyennes françaises deviennent grandes consommatrices de biens de la vie courante. Avant de prétendre au succès d’aujourd’hui, ces objets ou meubles de nos grands-mères ont connu l’oubli. Dans cet ouvrage, à l’iconographie particulièrement riche, Nicole Blondel replace ces ustensiles, parfois devenus cultes, dans la perspective des années de leur apparition.

Les années 20 marquent un tournant dans la façon de penser l’habitat en France. L’UAM (Union des artistes modernes) prend de l’ampleur et développe de nouveaux matériaux et techniques pour créer une vision moderne des Arts Décoratifs, prémices du design. Les classes moyennes qui consomment beaucoup, rénovent leur intérieur, équipent leur cuisine et passent la plupart de leur temps dans leur living-room, les objets se doivent donc d’être utiles et séduisants, tout en étant à un prix abordable.

L’habitat, une vitrine sociale

À travers le spectre du logement et de l’espace, de la décoration, des arts de la table, et des objets usuels, l’auteur Nicole Blondel décortique dans cet ouvrage les modes de vie de ces classes moyennes françaises, de 1920 à 1980. Une époque où la femme est la garante des valeurs familiales et l’intérieur joue le rôle de cocon et de vitrine sociale. Les textes de l’ouvrage, particulièrement documentés, font écho à une iconographie foisonnante : objets, meubles, plans d’appartements, affiches et autres couvertures de catalogues et magazines de l’époque : Prisunic, La Maison de Marie-Claire, Manufrance, les galeries Lafayette...

L’on apprend ainsi qu’au XIXe et au début du XXe siècle, la plupart des architectes français bannissaient la cuisine, refoulée, elle se retrouvait dans les coins les plus obscurs et les plus reculés de l’appartement. À partir de 1900, l’architecte-essayiste Francis Jourdain, son associé Henri Sauvage et bien d’autres : Hector Guimard, Charles Plumet, Albert Le Voisvenel et Henri Ragache, cherchent à lui donner une position plus centrale dans le logement, plus généralement ils réfléchissent à d’autres systèmes de distribution des pièces.
Les objets du quotidien, dont certains sont cultes, et le mobilier moderne se diffusent quant à eux en partie par la grande distribution. Parmi eux : les services de verrerie Bergerac et Villeneuve (catalogue du grand magasin au Louvre, 1936), l’aspirateur électrique (catalogue Bon Marché, 1938), la table ronde de Terence Conran (catalogue Prisunic, 1968) ou encore la table et les sièges de Arne Jacobsen (1969).

En dernière partie, le livre revient sur la définition des termes nouveaux et la date de leur apparition. Un certain goût français ressemble aux objets dont il retrace l’histoire, il est esthétique et fonctionnel. En le parcourant, l’on comprend très bien l’affirmation de l’artiste emblématique du Pop Art Andy Warhol : "Le démodé, si l’on attend un peu, revient à la mode".

Yasmina Bennaceur

Lire l’article en ligne...

© ÉDITIONS COURTES & LONGUES   |   Contact   |   Points de vente   |   Conditions générales de vente
Site réalisé par Mosquito et Paris-Beyrouth, Horaires cinémas, Lebanese fashion.