Éditions courtes et longues
Aucun bien dans le panier
DÉCOUVREZ L’HISTOIRE ET LES AUTEURS DE LA MAISON !!!

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Éditions courtes et longues, téléchargez le dossier de presse réalisé pour les 10 ans de la maison !

NOUVEAU CATALOGUE ! ///////////////////////////

Vous pouvez télécharger ici la plaquette pédagogique pour utiliser en classe « Créer avec… » et « Toutes mes histoires de l’art ». En partenariat avec les libraires.

Ouest France

Hélène Romano / Adolie Day, Après l’orage (27 mai 2016)

Comment parler des attentats et libérer la parole des enfants ? L’illustratrice nantaise Adolie Day présente, ce samedi, à Nantes, un livre unique en son genre.

Trois questions à Adolie Day, illustratrice nantaise de 35 ans.

Vous sortez un livre qui traite des attentats, une première en France. Comment est née l’idée ?

Au mois de novembre, lorsque le drame est arrivé à Paris, j’ai eu besoin de dessiner ce que je ressentais, ainsi que ma fille de 6 ans qui me posait beaucoup de questions. J’ai posté des dessins en noir et blanc sur mon profil Facebook. Très vite, j’ai été contactée par l’émission quotidienne de France 5 destinée aux parents « Les maternelles » pour intervenir sur le plateau. Des personnes ayant vécu de près les événements étaient présentes. L’ambiance était très spéciale. J’y ai rencontré également une autre invitée, Hélène Romano, psychopathologue, spécialiste du trauma de l’enfant, avec qui nous avons beaucoup discuté. Elle a flashé sur mon travail. Quinze jours après ces échanges, nous lancions le projet.

À qui s’adresse le livre ?

Quand c’est arrivé, je ne savais pas comment en parler avec ma fille, quels mots adaptés à son âge utiliser. Même si je tentais d’éviter le sujet des « terrotristes », mot employé par la petite-nièce d’Hélène, pour la protéger, elle entendait des choses. Je me souviens qu’alors que je lui avais promis qu’il n’y aurait jamais de guerre chez nous, elle est arrivée en pleurs, trahie en quelque sorte. « Est-ce qu’on va tous mourir ? » m’a-t-elle aussi demandé dans la foulée. J’ai testé le livre sur elle. Elle m’a assuré que quand elle sera angoissée, elle serrera très fort son doudou et soufflera sur le nuage de peur. En espérant bien sûr que cela ne se reproduise plus.

Est-il judicieux de reparler de ce sujet avec eux, les attentats ne faisant pas l’actualité ?

Nous l’avons conçu davantage comme un outil, un support, pour libérer la parole des enfants de 7 à 12 ans, et des parents. Les écoles et les documentalistes sont très intéressés. La fiche explicative à la fin du livre donne des clefs de compréhension : comment réagit un enfant selon son âge, comment exprimer ses émotions, comment le rassurer. C’est vrai que, hors contexte, ma fille m’a dit ne plus vouloir en parler. Ce que je comprends. En revanche, pour les petits Parisiens et Belges, il reste malheureusement quelques stigmates en ville.

L’article en ligne...

© ÉDITIONS COURTES & LONGUES   |   Contact   |   Points de vente   |   Conditions générales de vente
Site réalisé par Mosquito et Paris-Beyrouth, Horaires cinémas, Lebanese fashion.