Éditions courtes et longues
Aucun bien dans le panier
DÉCOUVREZ L’HISTOIRE ET LES AUTEURS DE LA MAISON !!!

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Éditions courtes et longues, téléchargez le dossier de presse réalisé pour les 10 ans de la maison !

NOUVEAU CATALOGUE ! ///////////////////////////

Vous pouvez télécharger ici la plaquette pédagogique pour utiliser en classe « Créer avec… » et « Toutes mes histoires de l’art ». En partenariat avec les libraires.

Les Livres de George

Jean de La Fontaine / Olivier Morel (9 août 2013)

J’ai toujours aimé la fameuse édition des fables de La Fontaine illustrée par Gustave Doré, des gravures sombres, parfois terrifiantes et je garde en mémoire celle du petit Chaperon Rouge dans le lit aux côtés du loup portant la charlotte de la grand-mère !

Les fables de La Fontaine font partie de la littérature jeunesse puisque La Fontaine les a écrites, du moins pour une partie d’entre elles, pour le Grand Dauphin âgé alors de 7 ans. Cependant le texte est devenu souvent bien difficile pour les enfants d’aujourd’hui. Les tournures de phrase, le vocabulaire ancien peuvent être un peu compliqués pour des enfants du même âge aujourd’hui. Mais ce n’est pas une raison pour les négliger et en priver nos chères têtes blondes.

Les Éditions Courtes et Longues, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises sur ce blog*Le, ont eu la bonne idée d’éditer une fable un peu moins connue des enfants, Les animaux malades de la peste, en l’illustrant de façon moderne tout en respectant le texte. Il n’y a pas d’adaptation moderne du vocabulaire ou je ne sais quoi, les enfants ont véritablement accès au texte dans un format album jeunesse.

L’histoire est la suivante : la peste sévit dans le royaume, pour calmer les Dieux et éradiquer le fléau, on décide de sacrifier le plus pécheur d’entre d’eux, pour cela chacun doit avouer ses péchés. On dresse alors un tribunal pour juger le bon coupable.

On ne compte plus les éditions des fables de La Fontaine pour les enfants, mais ce que je trouve remarquable dans cette édition-ci est la modernité des illustrations, leur beauté aussi. Les animaux sont représentés, comme vous le voyez sur la couverture, de façon anthropomorphique, l’aspect animal est révélé par la tête. Les vêtements sont modernes, le renard est habillé en juge.

Cet aspect moderne, permet aux enfants de retrouver quelques repères, mais permet aussi de mieux saisir la sens de la fable. Ainsi le renard apparait comme un arriviste, déboulant en Porsche rouge, vêtu, tout d’abord d’un costard sombre et muni d’une mallette avant de revêtir sa robe d’avocat ; l’image de l’épidémie est représentée par des masques à gaz… La modernité des illustrations permet également de révéler toute la modernité de la fable de La Fontaine, modernité qui trouve son apogée dans la fameuse morale : Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

J’ai bien évidemment lu cet album à mes enfants (Antoine 10 ans et Eliot 7 ans). J’ai donc en effet pu constater le problème que posent certains termes ou certaines tournures de phrase, mais une fois les explications données, Antoine et Eliot ont très bien compris ce qui était dénoncé ici, et les parallèles que j’ai pu faire avec notre actualité politique ont fini de les éclairer. Ils ont beaucoup apprécié les illustrations, notamment celles représentant le renard ou celle de l’âne sur lequel ils se sont apitoyés.

Cette édition est donc une belle idée et une réussite, même si je reste convaincue que sa lecture doit être faite par un adulte qui puisse expliquer les difficultés du texte. Cet album reste donc une belle initiation aux fables de La Fontaine que je ne peux que vous conseiller. On pourra cependant regretter le prix un peu élevé (22€) !

Album lu dans le cadre du Challenge Justice 2013.

Lire l’article en ligne...

© ÉDITIONS COURTES & LONGUES   |   Contact   |   Points de vente   |   Conditions générales de vente
Site réalisé par Mosquito et Paris-Beyrouth, Horaires cinémas, Lebanese fashion.