Éditions courtes et longues
Aucun bien dans le panier
DÉCOUVREZ L’HISTOIRE ET LES AUTEURS DE LA MAISON !!!

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Éditions courtes et longues, téléchargez le dossier de presse réalisé pour les 10 ans de la maison !

NOUVEAU CATALOGUE ! ///////////////////////////

Vous pouvez télécharger ici la plaquette pédagogique pour utiliser en classe « Créer avec… » et « Toutes mes histoires de l’art ». En partenariat avec les libraires.

Le monde de Tran, « Une amitié insolite »

Laurent Condominas, Nina Missir, L’arbre et le poteau (7 juin 2015)

Notre histoire se déroule dans un petit village perdu et presque hors du temps. Comme nous le confie Laurent Condominas, « c’était un petit village perdu tout au loin, entre le ciel et la terre. » Là, il y a un arbre vers lequel les habitants viennent se prélasser, palabrer et se détendre à l’ombre de ses branches. Cet arbre n’est pas n’importe quel arbre : il a de la prestance ! En effet, c’est « un grand arbre majestueux et solitaire dont la silhouette se profilait contre le ciel et semblait caresser les nuages. » L’arbre est là depuis toujours si bien que son apparition se perd dans la mémoire des âges. Pour les gens, « cet arbre avait toujours été là ». Il devient alors le symbole totémique, le gardien bienveillant du village, témoin de leur passé et de celui du village tout entier. Laurent Condominas nous dit même qu’ « une légende racontait (…) que l’arbre était là avant que l’herbe ne devienne verte. »

Un beau jour, des hommes sont arrivés et ont implanté un poteau, objet inanimé, tas de ferraille, debout, sans âme et sans vie. Or notre arbre millénaire a acquis de la sagesse au cours de ses nombreuses existences. Il veut coûte que coûte se lier d’amitié avec le poteau et l’aider à se faire aimer des habitants. Il le console de sa désespérance, étend son bras jusqu’à lui malgré la cruauté des hommes qui veulent les séparer… Alors que devient l’arbre ? Et qu’adviendra-t-il du poteau ? Pourront-ils déjouer les pièges de l’homme ?

L’arbre et le poteau est magnifiquement bien illustré. Entre les motifs proches de l’art naïf et les couleurs qui s’apparentent à celles du pastel, l’ouvrage séduit par sa beauté et sa simplicité. Sans surcharger l’histoire, Nina Missir choisit ses sujets et son décor. Elle décide de ne faire figurer que l’essentiel afin de mieux valoriser le patrimoine symbolique de l’intrigue imaginée par Laurent Condominas.

En effet, le récit s’apparente à un conte par son aspect atemporel. Cependant, l’auteur a su glisser d’autres messages implicites derrière la touchante amitié entre l’arbre fait de racines, de nervures, être vivant qui respire et qui s’épanouit au soleil et un poteau sans charme ni attrait mais doué tout de même d’émotion au contact de son voisin millénaire…

Laurent Condominas apaise les peurs et inquiétudes des petits (mais aussi des plus grands) en soulignant l’alliance possible entre la modernité et la nature. Il distille par la même occasion une note d’espoir car si les hommes sont capables de détruire l’environnement, ils peuvent aussi mettre leur énergie en commun pour transformer l’endroit où ils vivent en un lieu d’enchantement.

En conclusion, L’arbre et le poteau offre un moment de contemplation, de recueillement et de quiétude pour le parent et l’enfant lovés l’un contre l’autre le temps d’une histoire pendant qu’à l’extérieur le monde est livré aux bruits et à la fureur.

© ÉDITIONS COURTES & LONGUES   |   Contact   |   Points de vente   |   Conditions générales de vente
Site réalisé par Mosquito et Paris-Beyrouth, Horaires cinémas, Lebanese fashion.