Éditions courtes et longues
Aucun bien dans le panier
DÉCOUVREZ L’HISTOIRE ET LES AUTEURS DE LA MAISON !!!

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Éditions courtes et longues, téléchargez le dossier de presse réalisé pour les 10 ans de la maison !

NOUVEAU CATALOGUE ! ///////////////////////////

Vous pouvez télécharger ici la plaquette pédagogique pour utiliser en classe « Créer avec… » et « Toutes mes histoires de l’art ». En partenariat avec les libraires.

Le Républicain Lorain - Josette Briot

Annabelle Gugnon, Tous les géants ont un jour été des enfants (02 mars 2016)

Elle revient rarement à Forbach. La ville où elle a vécu et effectué toute sa scolarité jusqu’à son bac, passé au lycée Jean Moulin. « C’était il y a plus de trente ans », confie Annabelle Gugnon. Cette quinquagénaire, psychanalyste et critique d’art, retrouvera son Bassin houiller natal ce mercredi, le temps d’une dédicace. La Parisienne sera à 16 h à la librairie Quartier Livres pour présenter son ouvrage Tous les géants ont un jour été des enfants, paru en novembre aux Éditions courtes et longues.

Venue soutenir la librairie

Un déplacement qu’Annabelle Gugnon doit à Danielle Schoux, « une amie toujours très proche des milieux artistiques que j’ai bien connue quand je vivais à Forbach et qui est professeur d’allemand au Pensionnat. C’est elle qui a fait le lien entre la responsable de Quartier Livres et moi. »

Bien qu’éloignée de la Lorraine depuis longtemps déjà, l’auteur a eu envie de venir soutenir cette librairie « d’une ville pour laquelle je garde de l’affection. Ce n’est pas un magasin comme les autres, mais un lieu de culture. » Elle se souvient de ses années lycéennes, et garde un bon souvenir du Jean Moulin. Surtout de sa galerie Œil, initiée par Théo Wolters. « Il a beaucoup compté pour moi. Il organisait des expositions d’art contemporain qui nous laissaient souvent pantois nous, jeunes adolescents, témoigne la critique d’art. Cet enseignant jouait pleinement son rôle artistique dans une ville où l’avant-garde ne tenait pas le haut du pavé ».

Fille de mineur, « mon père était agent de maîtrise », Annabelle Gugnon se rappelle également « du brassage culturel énorme il y a 30 ans à Forbach. C’était fabuleux. » Et ne cache pas sa stupeur et sa consternation devant les résultats du FN aux dernières élections dans le Bassin houiller. « Cela me laisse pantoise », confesse-t-elle, car dans sa mémoire Forbach était restée une terre d’accueil, où il faisait bon vivre pour toutes les communautés. « Nous, on partageait le quotidien avec tout le monde », dit-elle, en évoquant ses belles années d’enfance.

Critique d’art et psychanalyste

Après le lycée, Annabelle Gugnon est partie poursuivre ses études à Strasbourg. Elle travaille d’abord comme journaliste pendant 20 ans, avec une prédilection pour l’art et la littérature. Parallèlement, elle se forme à la psychanalyse à la clinique de La Borde à Blois, un établissement psychiatrique fondé par le Dr Jean Oury qui a fortement contribué à développer la psychothérapie institutionnelle. « J’y ai fait un journal avec les pensionnaires », précise cette femme de lettres.

Devenue critique d’art, elle travaille beaucoup pour des galeries parisiennes, rédige des textes pour des catalogues, « entre autres Buren », et des articles de presse spécialisée.

Retour sur l’enfance de 50 icônes

Tous les géants ont un jour été des enfants est le premier ouvrage de cette littéraire, passionnée d’art et de sciences humaines. « J’ai rencontré énormément d’artistes dans ma vie, cela a été déterminant », rapporte Annabelle Gugnon, qui a choisi pour sujet de son livre de raconter l’enfance de personnages célèbres. Des icônes telles que Marilyn Monroe, Charlie Chaplin, Cléopâtre ou Albert Einstein. « J’ai sélectionné 50 personnalités, des gens qui nous ont ouvert le monde, qui l’ont rendu plus vaste par leur créativité, leur génie, leur courage, détaille-t-elle. Ils ont contribué à bâtir et élargir la civilisation. »

La psychanalyse, la littérature et l’art ont mené l’auteur vers les racines de leur génie : leur enfance. Annabelle Gugnon a cherché à savoir comment les premières années de leur existence ont continué, leur vie durant, à les influencer, à les guider et à aiguiser leur détermination. « Ce sont 50 histoires courtes que j’ai voulues d’accès facile pour tous, surtout pour la jeunesse », précise l’écrivain. Des histoires d’enfance écrites « pour inciter chacun à regarder son panthéon. »

Josette Briot.

© ÉDITIONS COURTES & LONGUES   |   Contact   |   Points de vente   |   Conditions générales de vente
Site réalisé par Mosquito et Paris-Beyrouth, Horaires cinémas, Lebanese fashion.