Éditions courtes et longues
Aucun bien dans le panier
DÉCOUVREZ L’HISTOIRE ET LES AUTEURS DE LA MAISON !!!

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Éditions courtes et longues, téléchargez le dossier de presse réalisé pour les 10 ans de la maison !

NOUVEAU CATALOGUE ! ///////////////////////////

Vous pouvez télécharger ici la plaquette pédagogique pour utiliser en classe « Créer avec… » et « Toutes mes histoires de l’art ». En partenariat avec les libraires.

Le Monde de Tran, Abigail

Isabelle Simler, Le Caillou de Ferdinand (10 mai 2015)

Le Caillou de Ferdinand allie délibérement la poésie d’un texte en rimes et celle des planches d’illustrations, parfois exemptes de paroles.
Ce qui tombe bien puisque le monde de Ferdinand, c’est celui de ses secrets, de ses longues balades, esseulé… Solitaire et différent, Ferdinand arpente son univers des petits matins gris et ressemble au Petit Prince sur son astéroide minuscule. L’oeil du lecteur peut se perdre à loisir dans les illustrations et leur douceur, la douceur d’un gris ouaté et diffus, que percent des éclats de lumière or et bleue. Dans ces paysages, Ferdinand apparaît comme un enfant-lumière, dont la chevelure embrasée s’allume telle une petite flammèche courant le long des pages, les illuminant de l’intérieur. Ferdinand, l’enfant-silence, amoureux de la lune, rêveur, tout en vie intérieure, collectionne amoureusement des trésors : les cailloux. L’éclat laiteux de ces galets polis reflète et rappelle un monde liquide, archaïque, ancien. Un monde d’avant, sur lequel ne se pose encore aucun mot… Ferdinand, petit poucet aux « genoux bleus », étrange et étranger, minuscule bonhomme face à un monde vaste et informe, suit le chemin des cailloux affectionnés. Lorsque sa quête le conduit à la découverte d’un trésor ; un caillou lisse, doux, brillant, à l’éclat d’or et de lune. Alors, dans la tête de l’enfant, c’est une explosion de mots, une liste à la Prévert ; un chat, un squelette, une fleur, Saturne… Des objets, des animaux, des planètes. Tout prend vie et forme. Ferdinand, en rêve, nomme le monde autour de lui, l’extirpe de son imagination, le façonne. C’est son secret ; la force des mots. Ces mots qui peuvent rendre heureux, créer tout un monde. Et Ferdinand, Petit Poucet aux cheveux d’or, reprend ses balades, tout empli par l’éclat de sa découverte.

Et si Ferdinand était un rêve ?

© ÉDITIONS COURTES & LONGUES   |   Contact   |   Points de vente   |   Conditions générales de vente
Site réalisé par Mosquito et Paris-Beyrouth, Horaires cinémas, Lebanese fashion.