Éditions courtes et longues
Aucun bien dans le panier
DÉCOUVREZ L’HISTOIRE ET LES AUTEURS DE LA MAISON !!!

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Éditions courtes et longues, téléchargez le dossier de presse réalisé pour les 10 ans de la maison !

NOUVEAU CATALOGUE ! ///////////////////////////

Vous pouvez télécharger ici la plaquette pédagogique pour utiliser en classe « Créer avec… » et « Toutes mes histoires de l’art ». En partenariat avec les libraires.

Le Cabas de Za

Isabelle Simler, Plume et La Toile (le 10 avril 2013)

Quoi de plus léger qu’une plume ?

Et quoi de plus fin et délicat que le dessin d’Isabelle Simler ?

Son album Plume virevolte entre le graphisme magnifiquement dépouillé d’oiseaux touchants ou majestueux et le réalisme de leurs plumes, rendues telles qu’elles, jusqu’à la moindre barbe de duvet.

C’est un album presque sans texte que l’on pourrait de prime abord prendre pour un imagier superbe. Ou encore les archives d’un collectionneur - il parait que ça s’appelle un ptérophile. D’ailleurs, il y a un collectionneur. Inattendu, espiègle, élégant, bien présent mais discret, une silhouette, parfois à peine une ombre. Et c’est alors que l’imagier est rattrapé par la narration. Mais là où ses congénères félins seraient prédateurs, lui est esthète. Et comment ne pas s’arrêter devant la beauté de ces oiseaux, ibis flamboyant, mésange quotidienne, tous aux aguets, le regard en alerte, pas tranquilles, dans un style peut-être influencé par les images de Charley Harper - que je vénère - dans cette économie de moyen qui va à l’essentiel, dans cette élégance absolue.

Encore une histoire de collectionneur. De ceux qui rentrent de balade les poches pleines de petites choses qui n’ont l’air de rien, mais valent bien leur pesant de poésie, d’histoires en devenir. De ceux qui vous remplissent la baraque de branches, glands, bogues... Cette fois, c’est l’araignée aux longues pattes qui s’y colle, prélevant délicatement autour d’elle des trésors évocateurs. Chacune des merveilles présentées sur la page de droite est déclinée en face sous toutes ses formes.

Et voilà des planches botaniques qu’un coup de vent aurait dérangées, des tiroirs d’entomologistes dont les insectes seraient prêt pour la grande évasion. Pas une de ces pages qui ne soit infiniment vivante ! Et modeste. Quelques brindilles, des cailloux, et des fleurs quotidiennes, des plantes de rien du tout. Tout ce dont l’araignée a besoin pour réaliser son œuvre, pour arriver à la spectaculaire dernière page, aussi délicate que de la dentelle.

Comme souvent - toujours ? - , les Éditions courtes et longues ont fait des merveilles avec ces albums. Choix du papier, soin apporté à la couverture, dont le grain me ravit, rendu des couleurs... Voici deux livres à caresser autant qu’on les lit. Et puis certains savent que je fais partie de ceux qui reniflent les livres. Et ceux-là sentent si bon ! Chaque fois que je les ouvre, c’est ce parfum qui vient le premier, avant l’image. Et il est d’un suave que vous ne pouvez imaginer ! Une odeur de livre qui vous plonge dans votre addiction instantanément. Si ça, c’est pas un argument !

Lire l’article en ligne...

© ÉDITIONS COURTES & LONGUES   |   Contact   |   Points de vente   |   Conditions générales de vente
Site réalisé par Mosquito et Paris-Beyrouth, Horaires cinémas, Lebanese fashion.