Éditions courtes et longues
Aucun bien dans le panier
DÉCOUVREZ L’HISTOIRE ET LES AUTEURS DE LA MAISON !!!

Si vous souhaitez en savoir plus sur les Éditions courtes et longues, téléchargez le dossier de presse réalisé pour les 10 ans de la maison !

NOUVEAU CATALOGUE ! ///////////////////////////

Vous pouvez télécharger ici la plaquette pédagogique pour utiliser en classe « Créer avec… » et « Toutes mes histoires de l’art ». En partenariat avec les libraires.

France culture, La Marche des sciences

Hortense Fauchier Delavigne-Meltz / Antoine Vigne, Les Erreurs dans l’histoire du XXe siècle (29 novembre 2012)

La Marche des sciences par Aurélie Luneau le jeudi de 14h à 15h
Le choix des livres de Catherine de Coppet

« Cet ouvrage est original tant par son contenu que par sa forme, à la frontière entre beau livre et encyclopédie pour les jeunes, plutôt en âge d’être au lycée. On a là un vrai livre d’histoire qui prend le concept d’erreur comme prétexte pour raconter chronologiquement différents épisodes qui ont marqué le siècle dernier. Prétexte parce qu’il faut entendre le terme d’erreur au sens large. Il s’agit en fait de ces moments où quelque chose ne se passe pas comme il faudrait, ces moments précis où la situation prend une tournure inattendue. Certaines de ces erreurs ont trait à l’histoire des sciences et des techniques, comme cette lettre du physicien Albert Einstein au président Roosevelt en 1938. La suite du texte explique qu’Einstein lui-même en 1950 qualifiera cette lettre d’erreur la plus grande de sa vie.

Comme beaucoup de chapitres dans ce livre, plusieurs dimensions historiques se croisent à chaque fois : scientifique, politique, sociale, culturelle, voire artistique.
Sur le fond scientifique, puisque c’est bien ce qui nous occupe à La Marche des sciences, j’ai repéré également l’année 1947. Parce qu’en 1947, en juillet, c’est l’histoire rocambolesque d’extraterrestres où l’erreur va trouver son origine. Un ouvrier agricole découvre un jour des débris de métal qui semblent être tombés du ciel, à Roswell dans le désert du Nouveau-Mexique aux États-Unis. L’armée est dépêchée sur place, et publie successivement deux communiqués contradictoires : l’un estimant que ces débris appartiennent à un objet non identifié, l’autre à un ballon atmosphérique. Presque 30 ans après, en 1978, l’histoire reviendra sur le devant de la scène à la faveur de l’interview d’un des militaires qui était chargé à l’époque de l’opération. Ce dernier expliquant dans l’interview que l’objet avait en fait été subtilisé par l’armée pour des fins expérimentales. Une révélation qui va déclencher toutes sortes de fantasmes dans l’opinion publique. On assiste à une flambée de publications et de témoignages des plus farfelus tendant à accréditer finalement l’hypothèse d’une rencontre extraterrestre. Donc une histoire d’hallucination collective qui permet aux auteurs de parler aussi d’autres choses de ce type, liées aux extraterrestres, par exemple les agroglyphes qui sont des sortes de dessins qu’on trouve dans les champs visibles depuis le ciel, et qui ont souvent excité les réalisateurs de cinéma.
Un livre très bon pour la curiosité des lecteurs, qui donnera le goût pour l’histoire, avec une très belle maquette, et une qualité de photos qui y est sans doute aussi pour quelque chose. »

© ÉDITIONS COURTES & LONGUES   |   Contact   |   Points de vente   |   Conditions générales de vente
Site réalisé par Mosquito et Paris-Beyrouth, Horaires cinémas, Lebanese fashion.